logoArtboardsohanproductionnotre_histoiredead-treela_ferme_de_sohanicon_factsscrollhistoire_sohanarrow backarrow bararrow frontburgercheckedcontact
    1. La ferme de Sohan
    1. Notre histoire
    1. L'histoire de Sohan
    1. La chèvre rouge
    1. Découvrez nos productions

La ferme de Sohan

La ferme de Sohan

Un passé, un présent, un avenir

Notre histoire

Cousins, Julien et Thomas partagent depuis leur plus tendre enfance des passions communes pour la nature, les animaux, la vie au grand air. Au fur-et-à-mesure des années, leur envie de développer un projet commun autour d’une ferme biologique s’est précisée.

En 2014, Julien devient le propriétaire de la ferme de Sohan. Il voit cette dernière, à l’abandon depuis de nombreuses années, comme un tableau blanc où dessiner leur rêve de gamin: une ferme où il fait bon vivre!

En 2015, Thomas le rejoint pour concrétiser le projet. Depuis, avec leur équipe, ils mettent tout en oeuvre pour que ce petit coin de paradis retrouve sa magnificence  au travers d’élevages et de cultures d’exception.  L’élevage y est naturellement extensif et associé à la culture fruitière.

L'histoire de Sohan

Ce haut lieu historique, une tour datant de l’époque franchimontoise en témoigne,  fût source d’inspiration pour le Comte de Las Cases, secrétaire particulier de Napoléon. Il y séjourna en 1820 et y rédigea une partie de son « Mémorial de Sainte Hélène », ouvrage célèbre relatant le déclin de l’empereur .

Repère de l’armée secrète durant la seconde guerre mondiale, Sohan fût malheureusement témoin d’une terrible tragédie en septembre 1944 lorsque les troupes allemandes s’y arrêtèrent, brulèrent le château et en massacrèrent les occupants. Le père Lange, aumônier de l’armée secrète; Ferdinand Dohogne et Albert Seluse, soldats de l’armée secrète; Joseph Compère, son épouse Judith Brabant et leur fille chantal âgée de 6 ans; Henri Dechamps, garde chasse et, enfin, Pascal Thise âgé de 73 ans y laissèrent la vie.

En 2004, la famille Lejeune de Schiervel, propriétaire des lieux depuis la fin du XVIIIe siècle cèdent le domaine à un promoteur hollandais qui ambitionne d’en faire un parc touristique. S’en suit un imbroglio de spéculations, demandes de permis d’urbanisme, vagues de protestations de la part des riverains et écologistes… qui aboutira à un refus du permis par le ministre en charge. En 2014, le domaine de Sohan, laissé à l’abandon, passe aux mains de Julien Collard. Jeune entrepreneur verviétois, il est amoureux du site et met toute son énergie à lui rendre sa superbe au travers d’une exploitation agricole atypique.

La chèvre rouge

Ici réside une chèvre rouge dont l’histoire est connue depuis des générations…

Il y a de cela très longtemps, un petit garçon avait été abandonné dans la forêt de Sohan. Il fût recueilli par des paysans voisins. Ces braves gens ne parvinrent jamais à contrer son caractère malicieux et sa méchanceté. Voleur, incendiaire, il terrorisait la région et ses habitants. Cette canaille se changea en criminel le jour où il bouta le feu au fagot de branches qu’une vieille femme transportait péniblement.

Alors que les flammes semblaient l’emporter, la victime dévoila son véritable visage, elle était, être de lumière et d’ombre, une fée. Elle vengea la population persécutée en ensorcelant la crapule et la transformant en chèvre rouge. Pendant longtemps, lorsqu’un incendie se déclenchait dans la région, il se disait que la bête rouge avait encore frappé… En mémoire de cette légende, nous sommes fier d’héberger une chèvre rouge. Jusqu’à présent, personne ne lui a encore vu de flamme aux sabots…

Le bien-être de nos animaux est la clé de voute de toute notre exploitation. Des races rustiques de vaches et brebis aux pigeons de chair, tout est pensé dans le respect de l’animal et de son confort. Découvrez notre façon d’élever…

Nos productions